Photos et textes

Un ménage s’impose sous mon ancien frigo pour recevoir le nouveau.
Oh là! Une surprise!
Quelques lettres magnétiques aux mains de mes tout petits s’étaient poussées en dessous du frigo, mine de rien.
En faire une phrase me chatouille, voir apparaître un message , encore plus!
Tout se rassemble en un tour de main.
Un coup du hasard ou une magie, rien que pour toucher mon cœur.
Est-il défendu de voir le clin d’œil de Celui que j’aime  ?
Frisson
Dans l’eau d’ici
Je te reçois de l’au-delà
Je fais la vaisselle
Et toi? Que fais-tu là haut?

C’est la dépouille des tomates
Racines, tiges et feuilles à enfouir
Dans le ventre de la terre
Les graines sur mon essuie-tout
Une autre saison attend

Il y a des terres si sèches qu’elles ne prennent plus l’eau. Je l’ai appris cet été de la fée des tomates.

Elle me tape sur les doigts avec sa baguette. « Hé! C’est la sécheresse dans tes pots! Tes plants ne prennent pas l’eau. « Arrose en p’tites quantités, un peu à la fois et souvent, me dicte t’elle »

Rien à faire. Ça ne se rend pas aux racines. Elle lâche sa baguette, brasse la terre de ses mains vigoureuses, hume le parfum qui l’enivre tant. La terre retrouve petit à petit son humidité. La vie reprend. Les feuilles se défrisent à vue d’œil. Les fleurs s’éclatent du rire jaune vif, s’étirent puis se gonflent.

De même pour les cœurs durs que l’amour ne pénètre plus, des cœurs en craquelures d’une soif inextinguible, à qui il faut donner, au soûl de leur désespérance, à boire et petit à petit et souvent. Mon cœur et le tien.


p1090748

L’ego

Ou il ronge le cœur

Ou c’est mon cœur qui le mange

L’un résiste à mort

L’autre persiste à vie

 


p1090594

J’ai vu ses verts printemps

J’ai vu ses verts printemps

Le luxuriant de ses étés

Ses feuilles d’automne ensorcelées

Puis la dame se dépouilla

Et revêtit sa robe blanche

luxuriant de ses étés

Ses feuilles d’automne ensorcelée

Puis la grande dame se

p1090238

Lutte pas lutin

Dans le fond de tes poches

Les clés de ta prison


 P1080180

Deux guides entraînent les cailloux

« Arrimez-vous à votre centre

Nous referons la galaxie. »


P1080117

Ça s’en vient

Quoi?

Ton ouverture


DSCN5557

 Patati et Patata ont choisi de germer ensemble

Faire des rejetons de nouvelle terre

 Des bedondaines aux joues rouges, jaunes et blanches

Des pochetées de p’tits bonheurs

Pour le palais des rois


DSCN4322

Quand je déambule dans une foule
Il y a en moi quelque chose qui s’élargit
Du haut de mon cœur
comme l’homme juché sur ses échasses (en vert lime)
Je vois ce que je n’aurais jamais vu- atterrée dans ma solitude
Je vois dans ce monde en marche de nouveaux printemps
Quelque soit la Cause, m’exprimer ça me fait de l’effet!

DSCN0196

Ça va mieux à deux!

Dans la même direction, chacun son bout

Le pied léger, la main plus forte

Plus ou moins égal dans la balance?!

Pas grave.

C’est le meilleur de soi qui est en marche


DSCN0975

Nœud papillon au cœur
Une voix s‘élève de l’assemblée
Unique parmi toutes
Devant son message de ciel et de terre
Les pensées deviennent louanges

P1040311

 À mes paupières mi closes

Un clin d’œil clignote

Barbouillé de l’air du temps

Sourit

Mon sourire intérieur


 dscn5068

Nid déserté

Cœur en hiver           

Halte pour rêver


P1050457

Après les chrysanthèmes

Roses des gelées roses de novembre

Sur ces matins qui font carême

Vous embrasez malgré la froidure

Comment ne pas offrir ma robe tendre

Jusqu’à en épouser la brûlure


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.