Le héros d’à côté

DSCN0362

Bras en croix, torse déchiré, décapité

 À ses racines, je  m’incline.

Je ne sais par quelle tempête

Ce héros a perdu la tête

 Coeur écorché 

Coupé de sa forêt

 Fier il se dresse

Ses branches l’épaulent

Sa nudité le transfigure

Où sont passés les regards qui se confortent à sa vie

Faut-il abattre laideur et difformité

Comme les estropiés il dérange

Dans sa grotte à ciel ouvert

Nids d’oiseaux, haltes d’écureuils

Dans son ventre ligneux, des trésors 

Autour de sa taille, on danse ses recommencements

À l’hiver de sa vie, son automne plaît encore au ciel

Pendant que mon cœur se réchauffe à son bois

Ma tendresse lui fait tourner la tête

Photosynthèse

IMG_0283

 

Abondance de juillet

Un mois d’août aux mille grâces

L’été a étalé tous ses ornements

Vivre derrière mon appareil photo

Plus que des regards embrasés

Plus que du temps présent

Une brise d’éternité

Qu’on voit deux fois

Découpures de beauté à saisir

Croquées de vie à savourer

Pour mes yeux émerveillés

 Un offertoire de coups d’oeil

Toutes les signatures de la création

 Pour engranger dans ma cornée

Des Journées bénies 

 Embrasure et lumière au rendez-vous

Que du cœur et de l’innocence 

Pour magnifier ce qui est

Dès aujourd’hui

 

Un aujourd’hui de pluie

Fête du travail

Pour mon passe-temps préféré!

***

Sur le comptoir d’Irène

Un feuillet du Festival de Sarrasin, une carte routière et de la sauce spaghetti

Voilà  le menu de mon dîner  

***

Accrochée à mon cœur

Une pancarte 

Fermé pour réparations

***

Des plis de nuit sur mon cœur

Prière à mes lèvres

Mon lever de soleil

***

Mon Dieu, Tu es là!

Les guêpes me tournent autour

My Sweet Lord

***

M’en allant

Je vois tomber mon cheveu blanc

Mourir c’est encore mûrir

***

Dans le vrombissement d’une ville

Une balançoire grince

Sur mon banc, un concert

***

Feuilles joufflues d’été

Hier sur la cime des arbres

Aujourd’hui au cimetière

***